La fenêtre à triple vitrage : performance thermique et phonique

Même si le double vitrage reste la norme dans le neuf et en rénovation, le triple vitrage aimerait bien troubler ce quasi-monopole. Mais certaines de ses caractéristiques ne jouent pas forcément en sa faveur. Découvrons quelques éléments de réponse à ce sujet.

Le triple vitrage et l’isolation thermique

Comme son nom l’indique, le triple vitrage est constitué de 3 verres (de 4 ou 6mm d’épaisseur) entre lesquels se trouvent 2 lames d’air ou de gaz (argon ou krypton), de 12 ou 16mm :

  • air : comprimé, il constitue un bon isolant
  • argon : plus performant que l’air
  • krypton : isolation renforcée et durée de vie prolongée

Le triple vitrage est donc un très bon isolant, avec un coefficient Ug (déperdition de chaleur) plus faible : 0,8 au lieu de 1,1 pour les meilleurs doubles vitrages. Cela se traduit concrètement par une hausse des performances du vitrage d’environ 40%. Le triple vitrage peut donc être installé dans les régions particulièrement froides.

Le triple vitrage et l’apport de chaleur

Le vitrage supplémentaire a pour effet de diminuer l’apport de chaleur à l’intérieur du logement. La proportion d’énergie solaire effectivement restituée est inférieure de près de 25% entre un triple et un double vitrage.

Pour les mêmes raisons, la lumière naturelle pénètre moins bien dans l’habitation. Le coefficient de transmission lumineuse est moins bon, provoquant une baisse des performances d’environ 12.50%.

Cela explique pourquoi, en règle générale, le triple vitrage est plutôt installé au Nord et rarement plein Sud.

Le triple vitrage : poids et épaisseur

Du fait de ses caractéristiques (3 épaisseurs de verre), le triple vitrage est assez lourd : environ 30kg/m² (contre 20 pour le double vitrage). Cette hausse de poids de 50% nécessite des appuis de fenêtres solides. Par ailleurs, en intégrant une 3e paroi vitrée, l’épaisseur du dormant et de l’ouvrant augmente d’au moins 20mm.

Trouvons un fabriquant de fenêtre dans votre ville

demander un devis dans votre région

 Il est donc difficile d’adapter du triple vitrage en rénovation sur un châssis existant, les menuiseries classiques étant le plus souvent inappropriées.

Les usages du triple vitrage

Il convient de différencier 3 types de constructions afin d’analyser l’intérêt de faire poser un triple vitrage.

Les bâtiments construits avant le 01/01/2013

Le syndicat national de la construction des fenêtres et activités associées (SNFA) a réalisé des simulations sur des maisons de 115m² répondant à la RT 2005 (construites avant le 01/01/2013). En changeant l’ensemble des menuiseries en double vitrage par du triple vitrage, les gains énergétiques sont très faibles, avec un maximum de 3% (soit 20€ d’économies par an). Cela est donc négligeable comparé au coût des nouvelles fenêtres. La captation des apports solaires passifs étant inférieure, le triple vitrage empêche de profiter au maximum du soleil de mi-saison.

Dans la pratique, il convient donc d’exclure la pose de triple vitrage dans un chantier de rénovation. Une maison relativement énergivore (datant d’avant 2013) n’obtiendra en effet pas de gain de consommation d’énergie suffisant.

Les bâtiments neufs et à énergie positive

En raison d’un surcoût à l’achat important, le triple vitrage n’est pas rentable dans les constructions neuves. Par exemple, pour une maison standard de 120m², ce surcoût représente environ 15.000€, soit presque autant que le budget total de l’isolation du bâtiment (19.000€). En cas d’orientation Nord ou dans des régions très froides, l’utilité du triple vitrage peut néanmoins se discuter.

Pour les maisons respectant la RT 2012, ainsi que les constructions à énergie positive, un double vitrage peut être suffisant à condition de bien soigner les orientations pour profiter des apports solaires passifs. L’installation de panneaux solaires photovoltaïques présente également l’avantage de produire plus d’énergie que celle consommée.

Les bâtiments passifs

L’intérêt du triple vitrage se retrouve essentiellement dans les maisons à très hautes performances énergétiques. La meilleure isolation thermique limite encore davantage les déperditions sur une construction déjà très performante et permet d’obtenir certains labels,comme Habitat Passif.

Mais attention, si le triple vitrage donne la possibilité de respecter les exigences d’un label draconien, cela ne signifie pas pour autant que cet investissement soit rentable

Les matériaux adaptés au triple vitrage

Si vous faites le choix d’installer une menuiserie en triple vitrage, plusieurs matériaux sont à votre disposition :

  • bois : esthétique et chaleureux, il est plus onéreux mais son pouvoir isolant est le meilleur. Il demande par contre un entretien régulier
  • PVC : matériau le plus utilisé pour ses bonnes propriétés isolantes, son coût abordable et son entretien simplifié. Il est cependant peu adapté aux grandes dimensions de fenêtres
  • aluminium : légèrement moins performant en termes d’isolation, son prix est compris entre celui du PVC et du bois. Il ne demande pas d’entretien, se prête bien aux grands formats et se décline en de nombreux coloris
  • mixte bois-aluminium : excellent pouvoir d’isolation mais option coûteuse. L’aluminium est design et résistant à l’extérieur, alors que le bois est chaleureux à l’intérieur

Le prix du triple vitrage

Pour des dimensions similaires, une fenêtre en triple vitrage revient environ entre 60 et 80% plus cher qu’un modèle équipé de double vitrage :

Type de triple vitrage Prix TTC, hors pose
À lames d’air À partir de 150€/m²
À lames d’argon À partir de 200€/m²
À lames de krypton À partir de 400€/m²

Le coût de la pose d’une fenêtre en triple vitrage varie en moyenne entre 150 et 250€ par menuiserie, mais cela dépend de la difficulté du chantier (accès, travail en hauteur…) et des dimensions de la menuiserie. Seul un devis détaillé peut vous donner un chiffrage précis selon les contraintes liées à votre logement.

Les aides financières lors de l’achat de triple vitrage

L’État a mis en place différents systèmes d’aides pour inciter les particuliers à s’équiper avec du vitrage performant pour améliorer leur isolation. Le plus connu est le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique), accordé sous certaines conditions :

  • être propriétaire occupant ou locataire de son logement (pas propriétaire bailleur)
  • être imposé en France
  • habiter un logement construit depuis plus de deux ans

Trouvons un fabriquant de fenêtre dans votre ville

demander un devis dans votre région

Le montant des dépenses est plafonné à 30% des travaux et à :

  • 8.000€ pour un célibataire
  • 16.000€ pour un couple
  • 400€ sont rajoutés par personne à charge

Le CITE peut se cumuler avec d’autres aides, telles que :

  • l’Éco-prêt à taux zéro
  • la Prime Énergie
  • les subventions de l’agence nationale de l’habitat (ANAH)
  • les aides des collectivités locales

Attention : pour pouvoir prétendre à certaines aides, il est nécessaire de passer par un artisan certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

En résumé

L’intérêt du triple vitrage est sans conteste sont fort pouvoir isolant, mais celui-ci doit être mis en balance avec plusieurs inconvénients :

  • diminution des apports solaires passifs de 20 à 25%
  • baisse de la luminosité d’environ 12,50%
  • surcoût important à l’achat (60 à 80%)
  • poids supérieur de 50%

Le triple vitrage est donc mal adapté à la rénovation, les gains énergétiques étant insuffisants pour justifier son installation. Pour les bâtiments RT 2012 et à énergie positive, l’absence de rentabilité pose également problème. Seules les maisons passives peuvent avoir un intérêt à opter pour le triple vitrage pour décrocher un label de qualité.

N’hésitez pas à faire une demande de devis sur notre site, nos partenaires qualifiés, situés partout en France, vous transmettront gratuitement plusieurs chiffrages dans les meilleurs délais.

Contacter un menuisier Devis gratuit dans votre ville