La technique du survitrage pour optimiser l’isolation

En raison de ses mauvaises performances, le simple vitrage est devenu désuet. Le double vitrage a réussi à s’imposer mais d’autres solutions moins coûteuses existent pour améliorer votre isolation, comme le survitrage.

Le principe du survitrage

Le survitrage consiste à placer un second vitrage d’au moins 4mm d’épaisseur sur une menuiserie équipée de simple vitrage. Un encadrement souple, ou un profilé rigide (métal ou aluminium) est alors nécessaire.

Cette méthode permet d’obtenir un double vitrage de substitution. Une lame d’air est ainsi créée entre les 2 vitres, ce qui a pour conséquence d’améliorer l’isolation thermique et phonique de votre fenêtre.

Attention, le survitrage n’est possible qu’en présence de menuiseries en bois. Vous devez également contrôler l’état et la bonne résistance du châssis. Celui-ci doit pouvoir résister au rajout d’une vitre supplémentaire, le surpoids étant d’environ 10kg/m². Un diagnostic de vos fenêtres est donc indispensable avant d’opter pour la pose d’un survitrage.

Les modèles de survitrage

Vous trouverez sur le marché 5 types de survitrage :

  • démontable : la nouvelle vitre est positionnée dans un encadrement en caoutchouc ou en métal. Elle est ensuite fixée sur les battants de la menuiserie pour recouvrir intégralement le vitrage existant
  • ouvrant : la nouvelle vitre est placée dans un profilé rigide mais articulé. Celui-ci peut donc s’ouvrir afin de conserver l’accès au vitrage d’origine
  • fixe : survitrage définitif mais le plus efficace. La nouvelle vitre est installée dans un profilé en aluminium. Elle est maintenue à 6mm du vitrage d’origine pour créer une lame d’air
  • en kit : ce modèle s’adresse aux bricoleurs car la prise de mesures doit être très précise. Le kit fournit l’ensemble du matériel nécessaire, sauf le vitrage devant être commandé auprès d’un fabricant
  • film de survitrage : cette dernière option consiste à coller un film plastique sur le vitrage d’origine. Solution économique et pouvant être réalisée soi-même, le film de survitrage doit cependant être remplacé tous les ans en moyenne

L’isolation thermique et phonique d’un survitrage

La raison principale pouvant conduire à la pose d’un survitrage est bien entendu l’augmentation des performances du vitrage d’origine.

Survitrage et isolation thermique

Pour obtenir le meilleur gain en matière d’isolation thermique, le survitrage fixe est à privilégier.

Trouvons un fabriquant de fenêtre dans votre ville

demander un devis dans votre région

La RT 2005 (réglementation thermique) recommande un Ug (coefficient d’isolation thermique) ≤ à 2. Sachez que plus ce coefficient est élevé et moins bonne est l’isolation. Avec un Ug = 3,3, le survitrage fixe est intéressant puisqu’un simple vitrage possède un Ug =6.  Il n’égale pas cependant les performances d’un double vitrage, même d’entrée de gamme, avec un Ug = 1,9.

Survitrage et isolation phonique

La capacité d’isolation phonique d’un vitrage est mesurée grâce à l’indice R. Un indice élevé correspond à une bonne isolation.

Dans la pratique, un survitrage classique de 4mm d’épaisseur possède un R = 22dB. En comparant ce chiffre avec celui d’un double vitrage « 4/12/4 » (29dB) ou d’un double vitrage à isolation renforcée (40dB), on constate que les performances phoniques d’un survitrage ne sont pas excellentes.

Si votre objectif principal est donc la réduction du bruit, le survitrage n’est peut-être pas la meilleure solution, à moins que les nuisances sonores à atténuer ne soient pas trop importantes.

Les avantages et les inconvénients du survitrage

Le survitrage possède 3 avantages principaux :

  • le survitrage est plus efficace qu’un simple vitrage en termes d’isolation thermique et donc d’économies d’énergie
  • le survitrage est plus abordable financièrement que le double (ou le triple) vitrage, au niveau de la fourniture et de la pose
  • le survitrage permet de conserver ses fenêtres existantes tout en améliorant leurs performances, alors qu’un double vitrage nécessite de changer ses menuiseries

Néanmoins, la technique du survitrage présente quelques points faibles :

  • les performances du survitrage sont moins bonnes que celles du double vitrage (isolation thermique et phonique) en raison d’une lame d’air plus fine. Cet espace réduit ne laisse pas non plus la possibilité d’insérer un gaz rare (comme l’argon), qui serait plus isolant
  • le survitrage réduit l’apport de lumière naturelle à l’intérieur du logement

Survitrage et esthétique

Pendant de nombreuses années, l’esthétique du survitrage n’était pas son point fort. Des progrès ont heureusement été réalisés par les fabricants. Ceux-ci proposent désormais du survitrage sans charnière ou fixation apparente.

Élégant, le survitrage peut être agrémenté de profilés grainés, pour un aspect chic et une finition haut de gamme. Invisible de l’extérieur, le survitrage est également très étanche (joints doubles) et s’harmonise facilement avec vos fenêtres intérieures.

Survitrage ou double vitrage ?

Vous possédez des menuiseries en simple vitrage et vous avez envie d’optimiser votre isolation ? Vous devez sans doute vous poser la question de savoir s’il vaut mieux opter pour du survitrage ou du double vitrage

Comme nous l’avons vu, même le meilleur survitrage est moins efficace que du double vitrage. Par ailleurs, une isolation en deux « couches » (les deux parois de verre) peut provoquer de la condensation entre les vitrages en raison d’une mauvaise gestion de l’humidité. Le double-vitrage reste donc un choix à privilégier si vous recherchez des performances élevées. Mais si le budget global vous paraît trop important, sachez qu’un survitrage de qualité représente déjà une très bonne alternative et participe à l’augmentation de votre confort de vie au quotidien.

Le prix du survitrage

Le coût pour vous équiper avec du survitrage s’exprime par m² couvert de vitrage. Il dépend de plusieurs critères que sont, entre autres, l’épaisseur de la vitre (4, 6 ou 8mm) et la qualité des profilés (en aluminium, en PVC ou en bois).

Le prix moyen constaté sur le marché pour un survitrage de bonne qualité est compris entre 100 et 160€ TTC par m² (fourniture et pose comprises). Si votre budget est limité, dirigez-vous vers des profilés en PVC, moins onéreux et aussi performants que des modèles en aluminium.

Trouvons un fabriquant de fenêtre dans votre ville

demander un devis dans votre région

Note : la pose de survitrage ne donne pas droit au CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) attribué par l’État.

En résumé

Grâce au survitrage, vous pouvez offrir une 2nde vie à vos fenêtres actuelles en renforçant leurs performances en matière d’isolation. Cette solution économique est également plus facile à mettre en place.

Vous avez pour projet de poser du survitrage à votre domicile ? Nos partenaires peuvent vous transmettre plusieurs devis gratuits et sans engagement. Sélectionnés pour leur expertise, ces spécialistes sont situés partout en France afin de répondre à votre demande dans les meilleurs délais.

Contacter un menuisier Devis gratuit dans votre ville