Comment fonctionne l’isolation d’une fenêtre ou porte-fenêtre ?

Les fenêtres sont souvent considérées, à tort, comme le point faible d’une habitation en termes d’isolation phonique et thermique. D’un côté la croyance populaire voudrait qu’une vitre ne peut pas stopper le bruit ou les nuisances sonores et que de l’autre, elle ne peut pas non plus protéger contre les variations de températures.

Alors la question qu’on est en droit de se poser est la suivante : comment faire en sorte d’améliorer l’isolation de ses fenêtres ? Pour en savoir plus, voici comment faire et ce qu’il faut savoir avant de se lancer.

Isolation thermique d’une fenêtre, porte-fenêtre et baie vitrée

Pour conserver une bonne isolation thermique de vos fenêtres, portes-fenêtres et baies vitrées, il est important de connaître 3 caractéristiques :

  • Le choix de la fenêtre : la structure de la fenêtre est un point capital à ne surtout pas négliger si l’on veut garder une bonne isolation thermique. En effet, celle-ci doit être pourvue d’une bonne isolation sans pour autant devenir un gouffre financier.
  • Le choix du vitrage : le vitrage des fenêtres est un point important à prendre en compte pour éviter de trop grandes déperditions de chaleur. Double vitrage, triple vitrage, vitrage intelligent ?
  • Le coefficient d’isolation thermique (Uw) : le coefficient d’isolation thermique (noté Uw) permet de mesurer la capacité d’isolation de votre fenêtre. Plus celui-ci sera faible et meilleure seront les caractéristiques isolantes de votre fenêtre.

Il existe différents types d’isolants pour fenêtre sur le marché tels que les joints de fenêtre isolants, la mousse expansive, le rideau isolant ou encore le film isolant. Référez-vous à l’article complet pour en savoir plus à ce sujet.

Isolation phonique d’une fenêtre, porte-fenêtre et baie vitrée

L’isolation phonique d’une fenêtre, aussi appelé isolation acoustique, ne répond pas exactement aux mêmes normes que l’isolation thermique des fenêtres. En effet, si chaque habitant est plus ou moins exposé aux mêmes variations de températures sur le territoire français, chacun n’est cependant pas exposé aux mêmes nuisances sonores.

Que vous habitiez à la campagne ou en ville, les nuisances sonores ne seront ni les mêmes et très certainement pas non plus de la même intensité. Pour éviter toute perturbation du sommeil durant la nuit, il faudrait par exemple empêcher tout bruit supérieur à 25 dB de pénétrer dans la chambre à coucher. Lorsqu’on sait que le long des routes départementales on atteint facilement 70 dB, l’isolation phonique peut rapidement représenter un défi de taille.

Il existe une classification qui permet de connaître le pouvoir d’isolation phonique d’une fenêtre. La voici :

  • Classe 1 : il s’agit d’un vitrage simple d’une épaisseur de 4 mm. La fenêtre réduit la nuisance sonore de 25 dB à 29 dB.
  • Classe 2 : il s’agit d’un double vitrage d’une épaisseur de 4/16/4. La fenêtre réduit la nuisance sonore de 30 dB à 34 dB.
  • Classe 3 : il s’agit d’un double vitrage d’une épaisseur de 6/16/4. La fenêtre réduit la nuisance sonore de 35 dB à 39 dB.
  • Classe 4 : il s’agit d’un double vitrage d’une épaisseur de 9/16/4. La fenêtre réduit la nuisance sonore de 40 dB à 44 dB.
  • Classe 5 : il s’agit d’un double vitrage d’une épaisseur de 11,5/20/9,5. La fenêtre réduit la nuisance sonore de 45 dB à 49 dB.
  • Classe 6 : il s’agit de fenêtres dites “caissons” et offrent une réduction du bruit au-delà de 50 dB.

Trouvons un fabriquant de fenêtre dans votre ville

demander un devis dans votre région

Il faut également savoir que les joints et systèmes d’étanchéités jouent un rôle prépondérant dans l’isolation phonique de votre fenêtre. Pour en savoir plus à ce sujet, référez-vous à l’article complet qui vous donnera plus de détails sur chacune des spécificités.